JOUER AU GOLF

06 novembre 2016

Jouer au golf

Jouer au golf

Jouer un parcours de golf est une grande aventure pleine de rebondissements, on peut se présenter au tee du 1 tous les dimanches matins sans jamais savoir quelles péripéties vont se présenter.

Jouer un parcours de golf c’est affronter un enchaînement de situations toutes différentes qui mettent à l’épreuve nos capacités physiques, techniques, mentales et stratégiques.

ben-vert

Faire un score nécessite de bien se positionner dans tous ces domaines et en plus de faire la sourde oreille aux discussions ou explications interminables ou aux exclamations de joies ou de colère de son partenaire de jeu du jour.

Quelque soit son niveau de jeu le score est le reflet d’un pourcentage de réussite des coups tentés et de notre clairvoyance entre nos ambitions et nos capacités.

 

1- Nos capacités sont essentiellement liées à la simplicité de notre geste et à sa reproduction régulière.

Pour que le swing ( plein coup, approche ou putting) soit simple et reproductible il est nécessaire de l’installer sur des bases saines et solides.

Les 4 points essentiels sont le grip, la posture, l’alignement et la position de la balle.

Un seul change et c’est toute la mécanique qui se détraque.

Que l’on en soit à ses débuts ou que l’on ait 20 ans de pratique derrière nous ces 4 paramètres ont toujours la même importance et doivent faire l’objet d’attentions particulières.

Viser à droite(ou à gauche) avec l’intention de tirer droit oblige le corps ( et le swing) à des contorsions ou compensations difficiles à reproduire avec régularité. De même espérer tirer droit avec une face de club tournée vers la gauche ou la droite n’a pas de sens.

Réviser les bases n’est pas une régression mais une opération de maintenance nécessaire au bon fonctionnement de cette mécanique compliquée, les joueurs de haut niveau le font très régulièrement, ils savent que les erreurs apparaissent petit à petit au cours des parties de manière insidieuse sans s’en rendre compte.

Il y a des principes techniques, il ne suffisent pas, chaque joueur est différent et a ses particularités, le professeur vous aidera à trouver le grip ou la posture qui vous convient et permettra à votre swing de s’exécuter avec plus de fluidité et à vos trajectoires une plus grande régularité.

Un bon grip, une bonne posture, un alignement correct et une balle positionnée au bon endroit ne vous garantissent pas de réussir tous vos coups mais d’en rater moins et surtout moins gravement.

 

2- Le pourcentage de réussite est aussi dépendant de nos choix stratégiques, choisir un coup pour sa simplicité et la régularité de son exécution et non pour la beauté du geste.

Autour du green par exemple la stratégie est de faire rouler la balle le souvent plus possible, ( une boule est plus faite pour rouler que voler), ainsi l’ordre de choix des clubs est le suivant, Putter, Fer 7(8), Fer 9(PW), SW, c’est à dire que l’on commence toujours par se poser question de savoir si le putter est utilisable sinon on choisit le 7 ou le 8 et sinon le 9 ou 10 et en dernier recours le SW.

swing

Sur les départs persister à choisir le driver qui ne va pas droit pour gagner quelques mètres sur un fairway qui serpente au milieu des arbres ou entre les étangs est-il vraiment raisonnable, alors que le bois 3 ou 5 permet à la balle de rouler plus souvent sur le fairway, certes moins loin, mais plus souvent.

En attaque de green à distance d’un fer 5, ou hybride, du green est-il raisonnable de tenter un coup que l’on ne réussi pas si souvent et prendre le risque que la balle atterrisse dans le bunker ou pire dans un rough épais d’où il sera bien difficile de jouer une approche de belle qualité, alors que jouer un Fer 7 ou Fer 8 permet de se placer sur le fairway à 20 ou 30 mètres du green en bonne position pour une belle approche.

 

3- L’entrainement est important à condition qu’il soit bien organisé et de qualité.

Vider des seaux sur le champs du practice ne sert pas à grand-chose si l’on n’a pas des idées précises de ce que l’on est venu y faire.

Deux manières.

Soit la répétition dans le but d’un perfectionnement de la mécanique avec des idées précises des modifications ou perfectionnement recherchés dans les positions ou la gestuelle, en suivant les indications données par le pro lors de la dernière séance et soigneusement notées dans le carnet d’entraînement.

Soit l’entraînement joué, c’est à dire ne jamais taper plus de 3 balles de suite avec le même club sur le practice ou essayer de réaliser une approche avec 2 ou 3 clubs différents pour développer ses sensations et son imagination.

Au putting ou aux approches jouer des « pétanques » contre les partenaires de jeu est un bon moyen de progresser dans l’art de mettre la balle le plus près possible du trou.

Dans tous les clubs de l’Yonne les pros sont là pour vous aider et vous guider à prendre plus de plaisir sur les parcours et aussi vous apporter les réponses techniques pour de meilleurs scores.

Leave a Reply